Bienvenue chez CENTURY 21 Horeca Paris, Agence immobilière PARIS 75017

Florian DI GIACOMO, Conseiller, nous parle de son métier !

Publiée le 04/05/2017

  Leader de la transaction de fonds de commerces en Ile-de-France, le Groupe CENTURY 21 Horeca a 
 depuis 28 ans basé son recrutement sur la recherche de collaborateurs motivés et riches
 d’expériences.
 Notre exigence de procurer des conseils et des services de qualité aux professionnels qui souhaitent
 acheter et vendre dans les meilleures conditions, implique que les femmes et les hommes qui seront
 à leurs côtés soient avant tout des « Femmes et des Hommes de Qualité ».
 Nous avons souhaité en 2017 vous faire connaître ces femmes et ces hommes qui sont la force de
 notre réseau et vous permettrons prochainement mettre toutes les chances de votre côté pour
 réussir votre projet.

Q : Bonjour Florian DI GIACOMO, pouvez-vous, pour commencer, nous dire quelques mots sur votre mission au sein du Groupe Century 21 Horeca et votre parcours professionnel ?

Mon métier consiste à connaitre parfaitement le marché du CHR, pour en avoir une analyse précise et apporter à mes clients les meilleurs services. Je dois également comprendre ce que mes clients désirent explicitement ou implicitement car c’est la clé de toutes transactions

Q : Qu’aimez-vous dans ce métier ? Et pourquoi avoir choisi de l’exercer au sein du Groupe CENTURY 21 Horeca ?

J’aime travailler en équipe pour porter en triomphe les objectifs que nous avons en commun au sein de notre agence. J’aime rencontrer les entrepreneurs et les accompagner dans leurs projets. C’est un privilège de partager avec eux leurs idées, leurs visions et leurs concepts.

Q : Concrètement, à quoi ressemble votre journée type ?

Etant donné la mission dont je suis investi, j’ai une amplitude de travail journalière très remplie. J’approvisionne mon agenda matinal avec une prospection ciblée, du contact avec les commerçants, de la zone déterminée pour recueillir un maximum d’information à traiter. Je vérifie les flux et mouvements de mes affaires en cours. Je communique sur les réseaux sociaux pour développer ma visibilité mais également m’enrichir d’articles liés à mon métier et à ses secteurs d’activités.

Q : Acheter ou vendre dans les meilleures conditions implique de bien connaître le marché, comment faites-vous pour être connu dans votre secteur, reconnu auprès des professionnels et disposer d’un stock d’affaires intéressant à proposer aux futurs acquéreurs 

Pour acheter ou vendre dans les meilleures conditions, il faut être informé sur l’aspect juridique, financier et social d’une affaire mais également de mettre le projet et l’offre de l’entrepreneur en adéquation avec le secteur et la clientèle ciblée. La connaissance du marché est impérative il faut donc y passer du temps, s’en investir. Beaucoup de mes clients deviennent des amis, c’est un grand plaisir pour moi de travailler avec des chefs, des bartenders, des fast-fooders, des sommeliers, des bouchers, des boulangers etc…

Q : Quelles sont les erreurs que vous constatez le plus souvent chez les professionnels lorsqu’ils veulent vendre ou acheter un fonds de commerce par eux-mêmes ?

Il est difficile d’acheter ou de vendre une affaire sans un intermédiaire qui vérifie le cadre juridique et négocie le prix. L’estimation du fonds de commerce doit être modulée selon la nature et la taille du fonds versus le chiffre d’affaires et l’exploitation.

Q : Pour éviter de commettre ces erreurs, quels conseils et services leur proposez-vous au quotidien ? En fait, je suis un futur vendeur ou acheteur, quels services allez-vous me proposer, comment allez-vous m’accompagner et pendant combien de temps ?

Les précautions à prendre avant de signer sont nombreuses, le bail, l’aspect social, l’aménagement des locaux et ses travaux, le stock pour démarrer, le prévisionnel et un plan de trésorerie sur les 6 premiers mois, il ne faut rien oublier et laisser au hasard.

Q : On a tous un souvenir particulier, pourriez-vous nous donner un exemple d’une transaction dont vous êtes particulièrement fière 

J’ai souvent en tête une de mes premières ventes avec le Groupe BIG FERNAND, ce n’était pas le secteur recherché mais je ne me suis pas refusé de leur proposer cet emplacement.

C’est toujours avec beaucoup de plaisir et d’admiration que je travaille avec les fondateurs.

Q : La réglementation devient de plus en plus contraignante, comment faites-vous pour vous tenir au courant des dernières actualités juridiques, financières et fiscales ?

La réglementation évolue régulièrement, nous avons la chance d’avoir des formations au sein de notre agence sur les nouvelles normes et lois chaque trimestre.

Q : Pour conclure, j’aimerais que nous vous donniez vos conseils pour 2017. En tant qu’expert du marché local, comment voyez-vous l’évolution du marché au cours des prochains mois?

Les prévisions de l’activité hôtelière sont positives grâce à une amélioration du contexte économique. Les concepts sont très intéressants et de plus en plus aboutis.

Nous avons de très belles perspectives sur l’année 2017.

Q : Enfin derniers conseils pour ceux qui souhaiteraient devenir comme vous, conseiller en transactions de fonds de commerce. Quelles sont les qualités nécessaires pour devenir Conseiller et comment voyez-vous votre métier dans quelques années ?

Il faut avoir envie d’apprendre et de performer, être enthousiaste et mettre son expérience au profit du collectif.

Le métier évolue de jour en jour et grâce aux outils de CENTURY 21, nous serons toujours au TOP dans 10 ans.

Je vous remercie d’avoir pris le temps de répondre à toutes nos questions.

Notre actualité